Blépharoplastie en Tunisie : l’opération chirurgicale la plus tangible pour un regard radieux

La blépharoplastie en Tunisie désigne la chirurgie esthétique palpébrale, c’est-à-dire la chirurgie des paupières. Elle a pour but de corriger les disgrâces palpébrales dont les causes peuvent être aussi héréditaires que naturelles, c’est-à-dire, liées au processus normal de vieillissement.

Ces principaux défauts des paupières peuvent concerner soit seulement les paupières supérieures soit uniquement les paupières inférieures ou alors les quatre paupières à la fois.

La blépharoplastie est une intervention chirurgicale esthétique qui peut être réalisée seule, ou alors s’inscrire globalement dans le cadre d’une chirurgie du visage, en s’associant à un lifting du visage, ou à la médecine esthétique du visage en s’associant à un peeling par exemple.

Tout compte fait, la chirurgie palpébrale aura principalement pour but de corriger les effets néfastes du vieillissement sur les paupières, et d’offrir au visage un air plus reposé et plus détendu.

Tarif de la blépharoplastie en Tunisie

Moins chère qu’en France, cette chirurgie réparatrice des paupières est pratiquée selon le même code déontologique appliquée dans les pays de l’Union Européenne.

Blépharoplastie 2 paupières

1550€

4 nuits et 5 jours

Blépharoplastie 4 paupières

1660€

4 nuits et 5 jours

 

Les disgrâces corrigées par la blépharoplastie pratiquée en Tunisie

Il existe deux types de disgrâces communément corrigées par la blépharoplastie. Celles-ci concernent d’une part, les paupières supérieures qui à cause d’un excès cutané qui s’y développent, deviennent lourdes et tombantes. On peut aussi y constater des lipoptoses ou hernies graisseuses

D’autre part, les disgrâces des paupières inférieures sont généralement un excès cutané qui donne aux paupières un aspect fripé, plissé, marqué par des fines ridules ou rides horizontales et aussi des poches de graisse que l’on appelle aussi poche palpébrale.

Toutes les disgrâces des paupières ne nécessitent cependant pas une chirurgie. Le plasticien après un diagnostic précis, peut conseiller une blépharoplastie médicale, et donc une injection d’acide hyaluronique pour le comblement des cernes ou alors associer cette intervention à une chirurgie.

Les limites de la chirurgie du regard

Il existe certaines disgrâces que la chirurgie des paupières ne peut corriger. Il s’agit principalement des cernes, des rides de la patte d’oie ou encore la poche malaire qui se situe sous la paupière inférieure.

Déroulement de la chirurgie palpébrale en Tunisie

Dans le cadre d’une blépharoplastie en Tunisie, il sera possible en fonction des cas, à proposer trois types d’anesthésie : une anesthésie générale, une anesthésie locale ou une anesthésie vigile. L’intervention se pratique généralement en ambulatoire. Le choix de la technique dépendra uniquement du chirurgien.

Néanmoins, l’on peut retenir que la chirurgie de correction des paupières consiste à réaliser des incisions dans le sillon de la paupière supérieure, entre les parties mobile et fixe de la paupière. On parle d’ablation cutanée par résection elliptique. Éventuellement la blépharoplastie supérieure peut comprendre aussi une excision des poches de graisse.

Divers types de tracés peuvent intervenir ici :

  • le tracé inférieur (pli palpébral),
  • le tracé latéral (ride de la patte d’oie),
  • le tracé médial (canthus médial),
  • le tracé supérieur (au niveau du contour orbitaire).

Pour la correction de la paupière inférieure, la blépharoplastie inférieure fait intervenir une incision de 2 mm tout au plus sous les cils. Il est évident qu’après une blépharoplastie les cicatrices seront localisées dans les plis, donc invisibles.

Ces différentes incisions permettent de supprimer les excédents graisseux, notamment les poches graisseuses, que les excès cutanés et musculaires à l’origine du relâchement palpébral.

Après ces différentes corrections, les sutures sont réalisées à l’aide du fil non résorbable qui sera retiré quelques jours après l’intervention.

Les suites opératoires de la chirurgie esthétique des paupières

En l’absence de douleurs qui sont très rares après une blépharoplastie, le patient peut néanmoins éprouver un certain inconfort et possiblement quelques troubles de la vue ou une irritation des paupières.

L’apparition d’œdème et d’ecchymoses constitue l’essentiel des suites opératoires d’une chirurgie des paupières. Il est aussi observable des cas de larmoiements chez d’autres patients.

Les jours suivant l’opération, il peut être difficile pour l’opéré de fermer entièrement ses paupières, de même que l’angle externe de l’œil peut être légèrement décollé. Tous ces signes ne doivent pas faire l’objet d’une inquiétude, parce qu’ils sont réversibles.

Le retrait des fils de suture se fait 3 jours au minimum et 6 jours au maximum après l’intervention. La reprise de l’activité socio-professionnelle peut se faire après le 7ème jour.

Les cicatrices d’une blépharoplastie sont rosées les premières semaines, ensuite elles blanchissent avant de s’estomper. Mais il reste possible de les dissimuler davantage avec le maquillage lorsqu’elles sont encore rosées.

Le résultat d’une chirurgie des paupières supérieures et inférieures

Pour apprécier le résultat d’une blépharoplastie en Tunisie, il est conseillé d’attendre au minimum 1 mois et au maximum 6 mois. Ce délai est celui qui permet l’assouplissement des tissus, et une meilleure cicatrisation.

Le principal résultat à la fin à l’ablation des tissus cutanés, donc l’élimination du relâchement des paupières ainsi que la suppression des hernies graisseuses. A retenir qu’une fois les poches de graisse supprimées, celles-ci ne récidivent presque jamais.

Les complications d’une blépharoplastie

Il existe des complications à la chirurgie des paupières, qu’il serait important pour le patient de savoir avant de s’y engager. Le chirurgien se chargera de les lui expliquer.

Mais on peut néanmoins retenir que les risques d’une blépharoplastie sont entre autres :

  • les cas d’ectropion qu’un massage quotidien permettra d’éradiquer ;
  • les cas d’hématome qui ne nécessitent une action que s’ils sont importants ;
  • les cas d’infection qui bien que rares nécessitent un traitement local ;
  • les cas d’anomalie de cicatrisation qui peut conduire à des cicatrices moins discrètes que ne l’exige une blépharoplastie classique ;
  • les kystes épidermiques que l’on peut enlever facilement et qui n’ont aucun impact sur le résultat de l’intervention ;
  • les cas de larmoiements qui persistent des jours après l’intervention ;
  • les cas de chemosis ;
  • les cas de ptosis qui sont très rares,
  • les cas de lagophtalmie qui provoquent une impossibilité de fermer entièrement les paupières ;
  • le glaucome, la diplopie ou encore les cas de cécité qui mérite d’être évoqué dans le cadre d’une blépharoplastie.