Liposuccion tumescente : Tout ce qu’il faut savoir

Une rhinoplastie « en tour Eiffel » pour être embauchée en Chine
26 septembre 2017
Comment réduire un œdème après liposuccion ?
15 mars 2022
Montrer tous

Liposuccion tumescente : Tout ce qu’il faut savoir

Liposuccion tumescente

La liposuccion a été initialement développée entre 1978-1982 en Italie et en France, et introduite aux États-Unis d’Amérique en 1982. À cette époque, la liposuccion ne pouvait être réalisée que sous anesthésie générale, et elle était associée à une telle perte de sang. Pour ce faire, les patients étaient obligés d’être hospitalisés et subir des transfusions sanguines nécessaires. En 1985, le Dr Jeffrey A. Klein, un dermatologue en Californie, a révolutionné la chirurgie de liposuccion en développant la technique tumescente, qui permettait une liposuccion complètement par anesthésie locale et éliminait pratiquement la perte de sang associée à la procédure.

Le contenu de cette page vous explique tout sur cette technique qui est sans doute, le type de liposuccion le plus sûr.

Qu’est-ce la liposuccion tumescente ?

Le mot tumescent fait référence à tout ce qui est gonflé et fermé. En injectant une grande quantité de lidocaïne et d’épinéphrine très diluée dans la graisse sous-cutanée, cela rend les zones ciblées tumescentes, c’est-à-dire gonflées et fermes.

La liposuccion tumescente est donc une technique entièrement réalisée sous anesthésie locale, éliminant ainsi le besoin d’une anesthésie générale ou d’une sédation intraveineuse. Grâce à l’anesthésie locale, cette technique resserre les capillaires et empêche une perte excessive de sang.

La technique tumescente s’est non seulement avérée plus sûre que les techniques précédentes qui nécessitent une anesthésie générale, mais elle a également été moins douloureuse, a minimisé le temps de récupération postopératoire et a produit des résultats esthétiques optimaux.

Comment se déroule la liposuccion tumescente ?

La liposuccion tumescente est de plus en plus désirée ces dernières années, principalement parce qu’elle a éliminé certains des effets secondaires précédemment associés à la liposuccion. La procédure elle-même est similaire à la méthode traditionnelle, bien qu’elle présente quelques différences.

La première étape de la liposuccion tumescente consiste à injecter une grande quantité de liquide (composé principalement de lidocaïne, un anesthésique local, et d’épinéphrine, qui aide à resserrer les vaisseaux sanguins) dans la partie du corps à traiter. Ensuite, le liquide supplémentaire fait gonfler et durcir les compartiments graisseux, ce qui permet au médecin d’éliminer les graisses indésirables plus doucement et avec un saignement minimal.

Quels sont les avantages qu’offre la liposuccion tumescente ?

La liposuccion tumescente est désignée par plusieurs chirurgiens esthétiques et patients comme la forme la plus sûre et la plus efficace de liposuccion. L’utilisation de plus grandes quantités d’anesthésique local réduit non seulement la douleur après la chirurgie, mais également les saignements, l’inflammation et les irrégularités de la peau, et rend l’ensemble de la procédure sans complications.

Parmi les avantages de la liposuccion tumescente, il y a :

  • Aucun hématome

Comme il n’y avait pas de saignement majeur, aucune ecchymose significative n’a été observée pendant la période de récupération. Les patients sont très satisfaits de l’absence d’ecchymoses. La liposuccion tumescente laisse moins de bleus que la liposuccion traditionnelle.

  • Pas de cicatrices

Les incisions sont très petites (3 à 4 mm) et on ne laisse pas de points de suture. Après le temps de guérison, les anciens ports d’entrée ressemblent à des grains de beauté naturelle sur le corps.

  • Haute définition et marquage des lèvres

Grâce à l’utilisation de canules d’aspiration de très petit calibre, les chirurgiens sculptent les muscles de l’abdomen, le « six pack », les pectoraux et la taille pour suivre l’harmonie anatomique du corps pour obtenir un résultat optimal.

  • Rétablissement très rapide

De nombreux patients subissent une intervention chirurgicale le week-end et le lundi, ils sont déjà de retour dans leurs activités quotidiennes. Des périodes de récupération longues et douloureuses ne sont pas nécessaires.

  • Moins de douleur postopératoire

Avec la liposuccion tumescente, la douleur postopératoire est minimisée. Avec d’autres techniques de liposuccion, la douleur est très intense surtout pendant la première semaine.

Y a-t-il des risques et complications avec la liposuccion tumescente ?

Comme pour toute forme de liposuccion, des complications peuvent survenir lors de la liposuccion tumescente. La toxicité de la lidocaïne et l’accumulation de liquide sont deux risques inhérents à la liposuccion tumescente.

La toxicité de la lidocaïne se produit lorsque la dose de lidocaïne présente dans la solution tumescente est trop élevée, ce qui entrave le bon métabolisme du médicament. Si trop de solutions sont injectées dans la zone de traitement, le liquide peut s’accumuler dans les poumons.

Quels sont les différents variants de la liposuccion tumescente ?

Actuellement, les chirurgiens pratiquent la liposuccion tumescente et les techniques « humide » et « super humide » au lieu de la technique sèche, qui est tombée en disgrâce auprès des médecins en raison de la perte de sang excessive qui en résultait, en plus du fait que cela nécessitait une hospitalisation.

  • Technique humide

La liposuccion humide se réfère simplement à l’utilisation d’une injection de liquide avant le traitement de liposuccion. Pour préparer la zone à la liposuccion humide, le chirurgien administre environ 100 millilitres d’anesthésique local avec de l’épinéphrine directement dans le tissu. Cela entraîne moins de pertes de sang pendant la chirurgie et réduit l’inconfort du patient après la chirurgie.

  • Technique super humide

La technique super humide est similaire à la liposuccion tumescente, mais elle utilise une solution qui contient moins d’anesthésiques lidocaïne et épinéphrine. À la place, une sédation intraveineuse ou une anesthésie totale est utilisée (car la partie traitée n’est pas complètement anesthésiée avec la solution seule). Ne pas utiliser d’anesthésique local injecté signifie que le médecin n’a pas à attendre que l’inflammation disparaisse. La chirurgie ne prend généralement pas plus de deux heures et le patient peut choisir de subir d’autres procédures sous anesthésie complète.

 

Aujourd’hui, la technique super humide est pratiquée plus fréquemment que la technique humide, et la liposuccion tumescente continue d’être une option populaire. Le choix de l’un de ces variants dépendra d’un certain nombre de facteurs, y compris le nombre de parties du corps que vous souhaitez traiter.